Archives du blog

Togo/62 sièges pour UNIR sur 91, suite au scrutin du 25 juillet

lors du scrutin dans un centre de vote de la place

lors du scrutin dans un centre de vote de la place le 25 juillet

Les élections législatives se sont déroulées comme prévu le 25juillet dernier au Togo. Malgré les quelques  manquements enregistrés ça et là, notamment le retard de l’ouverture de certains bureaux de vote, problème des listes d’émargement et de contrôle dans certains centres, difficulté pour certains électeurs de trouver leur nom… le scrutin s’est bien déroulé dans l’ensemble aux yeux des observateurs nationaux qu’internationaux à l’instar de l’Union Africaine (UA), de Gorée Institute, de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de la Coordination Internationale de la Synergie d’Observation électorale de la société civile Africaine et de la diaspora (CISOESCAD). Ces derniers, qui se disent satisfaits dans les généralités, ont fait le point de leurs observations.

Selon le rapport de l’Union Africaine, il y a eu des électeurs qui ont eu des difficultés à retrouver leurs noms, sans oublier de marquer que le matériel électoral a été insuffisant par endroit. Pour Gorée Institute, bien qu’étant satisfait du processus, il a relevé certaines anomalies. Il s’agit notamment du taux élevé de bulletins nuls dû dans une large mesure à la qualité de l’encre et à la maîtrise des procédures de vote, de l’absence de représentants de l’administration dans plusieurs bureaux de vote, de l’ouverture tardive dans environ 29% des bureaux de vote et du manque d’expérience de certains présidents de bureaux de vote. De son côté, la CIOESCAD constate qu’il a eu des dysfonctionnements dont l’absence des opérations de vote par des électeurs, l’absence de délégués des candidats dans certains bureaux de vote. Les observateurs de CEDEAO, quant à eux, ont salué la transparence des opérations de vote. Toutefois, ils ont proposé la poursuite du dialogue pour la mise en œuvre de l’Accord Politique Global (APG).

Au terme de ce scrutin du 25 juillet, selon les résultats provisoires publiés en deux temps (Samedi et dimanche), le parti présidentiel UNIR (Union pour la République) de Faure Gnassingbé, si on se réfère aux nombres de voix obtenus lors des élections législatives du 25 juillet dernier remporte le scrutin avec soixante deux (62) sièges. Une large victoire qui permet au parti de mettre dans le vent, son poursuivant immédiat le CST qui n’a pu obtenir que dix neuf (19) sièges alors que l’autre regroupement de partis politiques de l’opposition, la Coalition Arc-En-Ciel ne s’en sort qu’avec six (6) sièges. Déçu de ce scrutin, c’est bien l’UFC (Union des Forces de Changement) qui doit l’être. La première force politique de l’opposition togolaise dans le dernier Parlement, le parti de Gilchrist Olympio n’a récolté que trois (3) sièges. La grande surprise de ces législatives, si au terme du processus, la Cour constitutionnelle validait ces résultats provisoires pour en faire des résultats officiels de cette échéance électorale, est à coup sûr le seul (1) siège remporté par une liste d’indépendants et qui va à Sursaut National dans le Bassar.

Dans le rang de l’opposition, les voix s’élèvent déjà contre ces résultats publiés par la CENI. Le CST (Collectif Sauvons Le Togo) et la Coalition Arc-En-Ciel dénoncent une fraude et qualifient ces résultats « des résultats inventés de toute pièce »

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :